une œuvre qui se construit pas à pas et pièce à pièce

L’énergie fossile, une monnaie à part entière

Relance de la croissance, croissance écologique, décroissance : le débat fait rage mais de façon très confuse pour une simple et bonne raison : croissance et décroissance de quoi ? Si l’on veut atteindre le bien être de tous et la cohésion sociale dans le respect des limites de la planète il faut promouvoir ce qui renforce les relations entre les êtres humains et les sociétés, relations dans lesquelles le travail va jouer pour longtemps encore un rôle structurant, et réduire par contre massivement tous les prélèvements sur la planète, à commencer par l’énergie fossile.

Vouloir payer avec la même monnaie ce qu’il faut développer, le travail, et ce qu’il faut réduire, les prélèvements sur la planète, c’est vouloir piloter une voiture qui n’a qu’une seule pédale pour l’accélérateur et le frein : le meilleur moyen d’aller dans le mur. C’est ce qui arrive à nos sociétés.

Pour aller vers des territoires durables, il faut que l’on ait recours à deux unités de compte et moyens de paiement différents pour ce qu’il faut développer et ce qu’il faut économiser. Un territoire n’est pas en mesure de le faire seul. Il faut au niveau national et européen transformer la pensée et les institutions de la monnaie.

Voir le document L’énergie fossile (extrait du Petit traité d'oeconomie)