une œuvre qui se construit pas à pas et pièce à pièce

Une autre comptabilité des entreprises

La conduite de la transition des territoires suppose l’implication de tous les acteurs, en particulier des acteurs économiques quelque soit leur statut : entreprise publique ou privée, entreprise de l’économie sociale et solidaire.

Tous ces acteurs économiques bénéficient du capital naturel et humain des territoires où ils sont implantés et contribuent à les enrichir ou à les appauvrir. C’est une des raisons profondes pour lesquelles une stratégie de transition est nécessairement une stratégie multi-acteurs. Encore faut-il que les outils de gestion des entreprises soient cohérents avec cette réalité. Ce n’est pas le cas actuellement.

La réforme de la comptabilité des entreprises est sur la table depuis plusieurs années. Elle procède d’une réflexion plus générale sur la nature de l’entreprise elle-même qui ne peut plus être seulement, comme l’exprime son statut juridique actuel, une simple association d’actionnaires uniquement soucieux de faire fructifier le capital investi. En France, en 2019, la loi PACTE a été un premier pas dans cette direction. Elle vise précisément à repenser la place des entreprises dans la société.

Il faut maintenant, pour que les entreprises deviennent à titre habituel et non à titre exceptionnel comme c’est encore le cas maintenant, des partenaires des stratégies de transition territoriale, que la comptabilité elle-même des entreprises soit réformée en faisant apparaître le bilan « capital naturel » et « capital humain » au même titre que le capital financier.