une œuvre qui se construit pas à pas et pièce à pièce

L’économie symbiotique, une approche globale aux perspectives très prometteuses

Jean-Pascal Derumier

Trois modèles économiques - l’économie circulaire, l’économie des fonctionnalités et l’économie collaborative ou de partage – apportent des pistes de solutions pour baisser l’empreinte environnementale de nos consommations et de nos activités.

« Mais au-delà de ces modèles, nous avons besoins d’une approche globale avec un cadre à la fois plus large et plus systémique pour penser les enjeux globaux », écrit Jean Pascal Derumier dans cette présentation de l’économie symbiotique et sa logique structurante.

Jean Pascal Derumier est consultant, essayiste et citoyen engagé dans la transition économique, sociale et environnementale. Après une carrière à la SNCF, où il a notamment développé des compétences en ingénierie de la formation, management des organisations et management de l’innovation (10 ans passés à la direction Innovation et Recherche), il s’est orienté dans l’accompagnement des territoires et des organisations en transition. Il est aussi membre fondateur d’Innovation citoyenne et Développement Durable (ICDD) et l’Université du Bien Commun (UBC).

Para descargar: 5_l_economie_symbiotique_une_approche_globale_aux_perspectives_tres_prometteuses.pdf (550)

« … Trois grands modèles interdépendants se sont développés ces dernières années en réponse à ces enjeux : l’économie circulaire, l’économie des fonctionnalités et l’économie de partages. Pour certains, ces modèles sont des pis-aller, car non seulement ils n’apportent aucune vraie solution aux problèmes auxquels nous sommes confrontés, mais en plus ils se feront immanquablement absorber par la logique capitalistique dont ils cherchent à se démarquer. Pour d’autres, dont je suis, ils sont les composantes d’un nouveau métamodèle « symbiotique », autour duquel notre économie pourra se refonder…

… L’approche symbiotique n’est pas à confondre avec une approche réparatrice par laquelle on chercherait à retrouver une planète identique à celle dont on a hérité…

… Isabelle Delannoy propose, par exemple, des solutions très concrètes pour sortir de la logique industrielle extractive en développant notre capacité à produire les matériaux nécessaires à notre économie à partir du vivant. Selon elle, nous pourrions aller jusqu’à réduire de 90 % nos besoins en matière dans de nombreux secteurs (via les évolutions organisationnelles suggérées et les modes de vie associés). Cette nouvelle théorie très bien argumentée est une réponse possible aux limites de la croissance actuelle, fondée sur notre capacité à extraire des matériaux (finis) de nos sols. Elle invite à une approche raisonnée de la technologie pour concevoir des nouvelles technologies et des nouveaux matériaux issus du vivant ouvrant, par exemple, à la conception de panneaux biophotovoltaïques, de vêtements à base de champignons, d’architectures biomimétiques, etc… »

Notas

Isabelle Delannoy, L’Économie symbiotique : régénérer la planète, l’économie et la société, Actes Sud, 2017.